En vue d’une location de son logement, les propriétaires ne sont pas soumis à l’obligation de souscrire à l’assurance habitation. Pour faire face aux dommages causés, la souscription à l’assurance de responsabilité civile peut suffire. En revanche, le locataire est obligé de souscrire à l’assurance logement. Vous pouvez accéder à tous les détails en explorant l’article.

Assurance du logement mis en location

L’assurance de la responsabilité civile est suffisante pour assurer le logement loué. Cela permettrait de couvrir en cas de préjudice vis-à-vis de la construction ou bien d’un souci au niveau de l’entretien. Pour cela, vous avez le choix entre la garantie recours des locataires dans le cas où c’est le locataire qui subit un dommage ou bien la garantie recours des voisins et des tiers si c’est l’un des voisins ou bien une tierce personne qui est victime.

Ainsi, en optant pour ce type d’assurance, votre responsabilité ne sera pas tenue en compte étant donné que le sinistre sera associé à un vice au niveau de la construction ou à l’entretien. Une option encore plus intéressante serait la souscription à une assurance « pour le compte de qui il appartiendra ». Cela permet de couvrir tous les dommages causés au locataire ou bien les voisins et tiers.

Obligation d’assurance du locataire

Le propriétaire n’est pas obligé d’assurer son logement sauf si ce dernier se situe dans une copropriété. Toutefois, une assurance peut être souscrite ou prévoir les risques de détérioration du bien. Vous devez inviter votre locataire à souscrire à une assurance habitation. Pour faciliter les procédures avec les locataires, il serait mieux de faire appel à une agence immobilière. Pour ce faire, n’hésitez pas à vous rendre sur le site nesting-realty.be/fr/.

L’assurance logement couvre tous les risques locatifs notamment les incendies, les explosions ou les problèmes d’eaux. Cependant, il est à noter qu’elle ne protège pas les biens du locataire. Aussi, cette assurance n’est pas obligatoire pour les locations saisonnières.

Au début de la location et chaque année, le locataire doit donner une attestation d’assurance au propriétaire. Dans le cas où il ne l’effectue pas, le propriétaire devrait lui remettre une mise en demeure en guise de rappel. Ce procédé consiste également à mettre à la connaissance du locataire que s’il ne souscrit pas à l’assurance, le propriétaire l’entreprendra et il sera obligé de rembourser.

Après un mois de mise en demeure, si le locataire n’a pas encore remis une attestation d’assurance, vous pouvez opter pour une assurance habitation au nom du locataire ou bien résilier le contrat de bail. Dans ce dernier cas, un commandement doit être procuré par un huissier.

Assurance des loyers

L’option disponible serait de souscrire à la garantie Visale. Cela dépend notamment de l’âge, de la profession ainsi que des capacités du locataire. Ce procédé consiste à rendre l’accès au logement plus facile à certaines catégories d’employés tout en protégeant les propriétaires contre les éventuels risques.

Dans le cas où les caractéristiques du locataire ne vous donnent pas la possibilité de souscrire à ce type de garantie, il est toujours envisageable d’opter parmi les contrats proposés par les compagnies d’assurance permettant de protéger les propriétaires bailleurs vis-à-vis des risques d’impayés.

Catégories : Conseils immo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *